Mystérieuse influence aux côtés de Carlyle (? – 1925)

Si l’on voit cette mystérieuse en envoûtante beauté noire aux côtés de Roger Carlyle sur plusieurs photos de journaux mondains de 1918-1919, on ne sait d’elle que peu de chose au-delà du nom de plume Anastasia Bunay, sous lequel elle écrirait des poèmes.

Il semble toutefois, au regard des dossiers du psychanaliste Robert Huston, que la jeune femme ait eu une influence sur le jeune playboy virant même à l’obsession. Carlyle la mentionne également sous le nom de M’Weru, allant même jusqu’à la qualifier de « sa prêtresse ». Le Dr Huston semble considérer l’influence de la jeune femme comme un obstacle à la thérapie de son patient. Pourtant, ses inquiétudes sont sur ce point infondées, puisque si l’on en croit Edward Gavigan, dès l’arrivée du groupe en Egypte, la belle négresse leur fausse compagnie, emportant avec elle avec les fonds de l’expédition.

Les investigateurs croiseront finalement son chemin dans les entrailles de la Montagne du Vent Noir, au Kenya d’où elle dirige d’une main de fer la sauvage branche africaine du Culte de la Langue Sanglante, préparant la venu du Héraut de la Fin des Temps, le Rejeton de Nyarlathotep enfanté par la malheureuse Hypathia Masters.