Sulfureux psychanalyste freudien, (1886-1919 ? )

Né dans une famille de médecins de Chicago, Robert Huston obtient son doctorat avec mention à Johns Hopkins à Boston, mais abandonne au bout de trois ans son cabinet spécialisé dans les maladies circulatoires (et accessoirement sa femme) pour aller étudier à Vienne auprès de Sigmund Freud et Carl Jung. Il serait l’un des premiers américains à avoir suivi  ces études ésotériques et controversées donnant une telle importance au comportement sexuel que nulle personne bien élevée ne saurait en discuter.

Sa réputation sulfureuse, ses manières élégantes et son humour à froid lui ouvrent bien des portes à son retour à New York où son cabinet vise d’emblée une clientèle fortunée. Huston connait alors une vraie célébrité et l’on murmure que ses tarifs atteignent les 50 ou 60$ la consultation, à une époque où la plupart des gens peinent à gagner plus de 300$ par mois. Les femmes le trouvent séduisant, intelligent distingué et perceptif. Ses patients appartiennent à la haute société newyorkaise, tel Roger Carlyle.

Il semble qu’il ait suivi Roger Carlyle dans la funeste expédition, au cours de laquelle il trouvera la mort, afin de poursuivre le traitement du jeune playboy. Certaines rumeurs prétendent néanmoins que Carlyle préférait ne pas laisser Huston à New York, l’éthique médicale n’ayant peut être pas été une garantie suffisante pour le protéger contre d’éventuelles révélations fracassantes que le psychanalyste aurait pu faire sur sa vie privée.

Les Investigateurs finiront par le retrouver bien vivant,sous le nom d’emprunt de John Carver, dans les profondeurs de la cité cyclopéenne enfouie sous les sables australiens. c’est là qu’ il dirige depuis plusieurs années des fouilles destinées à exhumer les secrets de la technologie des bâtisseurs de la Cité, notamment grâce au concours d’un esprit de la Grande Race de Yith arraché par magie au passé le plus reculé de notre Terre pour être enfermé dans le corps d’un jeune aborigène.