Directeur et propriétaire des éditions Prospero Press

Jonah Kensington est certainement l’un des meilleurs amis de feu Jackson Elias. C’est un homme réfléchi d’une cinquantaine d’années environ, de taille moyenne, aux cheveux et à la barbe rousse grisonnante. Il est souvent vêtu d’une chemise aux manches retoussées sous un gilet d’un costume trois pièces de belle coupe. Sa maison d’édition située sur Lexington Avenue ne publie que des livres traitant d’occultisme, notamment ceux d’Elias. Bien qu’il se passionne naturellement pour ces sujets, Jonah Kensington n’en reste pas moins un homme ayant la tête sur les épaules, doté d’un esprit critique aiguisé. Malgré sa voix de stentor, c’est également un homme de coeur, chaleureux et durement ébranlé par le meurtre du Chelsea Hotel. Kensington craint qu’Elias soit allé trop loin dans ses investigations sur les cultes sinistres qui ont toujours été son sujet de prédilection et qu’il ait fini par en payer le prix. Il semble prêt à faire en sorte que la lumière soit faite sur cette inacceptable tragédie, quitte à financer des enquêteurs privés tels que William O’Rourke.