New York

Une petite procession suit le cercueil où repose Elias. Alors que le pasteur entonne son élégie funèbre, les sanglots de Mary Sanger se joignent au vent froid gémissant entre les branches des arbres du cimetière, leurs branches décharnées tendues vers le ciel comme des mains suppliciées implorant un dieu qui aurait oublié les hommes…
Finley regarde le modeste cercueil, peinant comme Jonah Kensington, à imaginer que la dépouille ravagée de son ami repose là pour toujours. Une vie de conviction, de voyages et de recherches réduite à néant par des barbares sanguinaires sans qu’aucune explication convaincante ne soit à même d’aider à comprendre, à défaut d’accepter…
O’Rourke se détourne, ayant perdu trop d’amis durant la Grande Guerre, et surveille la rue bordant le cimetière, guettant quelque présence suspecte…
Une fois l’office terminé, chacun regagne son domicile, le coeur lourd et l’esprit rongé de questions sans réponses…

Samedi 17 janvier 1925
Lundi 19 janvier 1925