Medium britannique sous l’emprise d’étranges visionsAgatha Broadmoor

Il est plutôt inattendu de voir se promener, au milieu de la poussière du champ de fouilles de l’expédition Clive, cette femme dont la coquetterie de ses cheveux teints ne saurait dissimuler l’âge. Son air un brin absent et flegmatique, ainsi que son accent un peu emprunté, lui confèrent des allures de lady britannique, dont elle a le port à défaut des origines aristocratiques.

Face à l’engouement croissant pour le spiritisme en vogue depuis Allan Kardec, Daniel Douglas Home ou les soeurs Woodhull, Agatha Broadmoor, en raison de ses supposés « dons » peu ordinaires, est certes plus coutumière des salons huppés de la bourgeoisie londonienne que des sables égyptiens. En effet, la vieille anglaise serait capable d’entrer en communication avec les morts qui parleraient par sa bouche ou lui insuffleraient des visions. C’est en raison de cette réputation au sein des cercles occultes que le Dr Clive est venu quérir son assistance pour l’aider à localiser la sépulture de la reine Nitocris. Peu de temps après son arrivée au sein de l’équipe, Agatha Broadmoor a ressenti des influences néfastes à l’oeuvre sur le site des fouilles. Le vol de la momie et ses circonstances énigmatiques ont achevé de la convaincre que des forces surnaturelles très anciennes étaient à l’oeuvre. A l’occasion d’une de ses éreintantes « séances », la médium a eu des visions de rites ancestraux perpétrés dans quelque mystérieux temple souterrain , où la momie de la Reine Goule Nitocris se voyait parée de ses atours, sa couronne, son collier et sa ceinture, afin de la faire revenir d’entre les morts. L’angoisse l’étreint car elle mesure toute l’ironie de ces visions face à sa propre impuissance. Lorsque les investigateurs viennent visiter les fouilles de Saqqarah, Mrs Broadmoor a le pressentiment que ces jeunes gens peuvent sur son conseil jouer le rôle qu’elle ne saurait tenir pour empêcher la résurrection désormais imminente tandis qu’elle demeure observatrice vigilante de ce qui se trame à Saqqarah.

Ses intuitions sont malheureusement confirmées lorsqu’elle se fait enlever en pleine nuit dans sa tente par la Confrérie du Pharaon Noir qui certainement utiliser ses dons de médium pour qu’elle entre en contact avec la Reine Goule Nitocris. Telle est du moins l’intime conviction de William O’Rourke qui se voit acculé à l’abattre lors de la Grande Cérémonie sous le Sphinx de Gizeh afin d’empêcher Omar Shakti et ses fidèles d’accomplir la Prophétie des Ulémas.