Archéologue britannique aux théories contestéesJames Gardner

Aperçu brièvement au bras de la pittoresque Mrs Broadmoor sur le site de fouilles de Saqqarah, James Gardner n’est pas le genre d’hommes qui laisse des souvenirs impérissable. Plus petit et trapu que son compatriote et collègue Martin Winfield, le britannique, âgé d’une quarantaine d’années est un bon archéologue à défaut de faire preuve de charisme. Très influencé par les théories de Jung sur les archétypes, à en croire Janwillem Vanheuvelen, Gardner aurait trois publications à son actif dans le domaine de l’égyptologie, même si aucune n’a réellement marqué la discipline, la faute en incombant à un style maladroit et à des théories jugées farfelues par l’ensemble de ses pairs. Gardner spécule en effet sur l’existence d’un labyrinthe souterrain, sorte de nécropole antique, qui s’étendrait sous le Sphinx et le site de Gizeh. Si le Dr. Clive ne semble pas pour autant l’avoir jugé incompétent, les travaux de l’expédition se portant rapidement vers Saqqarah et la pyramide de Merenre ne lui laisseront pas le temps de prouver ses théories. Le vol de la momie et les circonstances mystérieuses de celui-ci ont rendu le petit homme nerveux au point de l’inciter à porter un calibre .32 automatique en permanence au côté. A la lumière des informations collectées par les Investigateurs, notamment la prophétie des ulémas d’Ibn Tulun, les spéculations de Gardner semblent prendre une toute dimension…

Alors que la date fatidique de la Grande Cérémonie approche, James Gardner échappe de peu à une tentative d’enlèvement au cours de laquelle la Confrérie kidnappe Agatha Broadmoor. Terrifié, l’archéologue échappe aux ravisseurs malgré l’intervention d’une gigantesque créature ailée qu’il parvient à semer au volant d’un camion. Se fustigeant pour sa lâcheté, il a la présence d’esprit de prendre contact avec les américains dont lui avait parlé Agatha Broadmoor. Son témoignage confirme leurs pires crainte et lorsqu’ils décident d’interrompre la Cérémonie, Gardner y voit l’occasion de se racheter…