Alors que les détonations de fusils claquent dans l’air, un sifflement étrange se fait entendre par dessus les bruits de combat, comme un vent suraigu alors qu’étrangement la poussière reflue vers l’abri retranché des sbires de la Chauve Souris des Sables. Et pourtant vous réalisez mystifiés que vous ne ressentez aucun vent dans votre dos…

Subitement une véritable tornade de sable semble jaillir du sol déchiquetant la bâche de l’abri, projetant violemment un camion alors que se déchainent des vents mugissant. Au milieu du tumulte on distingue à peine des hurlements de terreur venant des hommes pris dans la tourmente de poussière. Là ! Vous l’avez vu ! Vous seriez prêts à jurer que quelque chose se cache dans le nuage de poussière, une chose énorme et sinueuse, davantage suggérée par d’étranges mouvements de sable que réellement aperçue, se dérobant pourtant inexplicablement au regard…  Des bourrasques dignes d’un ouragan semblent jaillir du sol et paraissent s’acharner avec une malveillance ne devant rien à des caprices météorologique sur le campement dans le crissement assourdissant du sable projeté sur le métal des véhicules, tandis qu’outils, débris de caisse et peut-être restes humains sont projetés dans les airs en une pluie obscène…

Puis, aussi soudainement que le phénomène s’était déclenché, le vent cesse avec un bruit d’aspiration caverneux, tandis que la poussière retombe lentement au sol, vous laissant tremblants et médusés derrière les affleurements à l’antiquité inconcevable…

Publicités